Artcurial à Lyon et Marseille

Artcurial, première maison française de vente aux enchères, vient d’inaugurer une nouvelle antenne à Lyon, une étape en vue de son développement national.

A l’image de la maison Aguttes qui s’est installée dans la capitale des gaules, on assiste à une délocalisation des grandes maisons parisiennes. Aujourd’hui, c’est Artcurial qui vient d’officialiser son partenariat avec l’étude de Maître Rambert. Contrairement à Aguttes qui avait racheté la célèbre étude Anaf de la gare des Brotteaux, Artcurial mise sur une association avec une étude présente depuis 25 ans dans la région.

Lors de la soirée d’inauguration, on pouvait admirer des échantillons de tous les départements. Dans l’entrée trônait une Mercedes 300 sl. A l’intérieur on trouvait entre autres plusieurs toiles d’ Utrillo, une toile de Marjorelle et un Gabriel Metsu (estimé à 800 000 euros). Plusieurs planches de bande dessinés, dont Bilal et quelques pièces d’orfévrerie, dont une pièce de Meissonnier. Un florilège d’oeuvres de très haut nniveau, censées impressionner le visiteur et futur client.

Ce n’est pas la première fois que la maison de vente s’associe à des commissaires priseurs. A Toulouse, Maître Rivet collabore depuis plusieurs années avec les équipes du bureau parisien. C’est sur cette lancée, que le 8 octobre prochain sera inaugurée, Artcurial Marseille, en partenariat avec le galeriste, Marc Stammegna fondateur de  la fondation Monticelli.

Avec ces nouveaux relais régionaux, la maison compte établir une présence locale qui lui permettra d’offrir des prestations personalisées à ses futurs clients. Les associés locaux profiteront eux, de l’image de marque d’Artcurial afin de conserver certains dossiers qui auraient fini dans les études parisiennes.

Mots-clefs :,

Réagissez