Les petits papiers de Thomas Henriot

La Galerie Caroline Vachet présente le travail de Thomas Henriot réalisé dans les rues de Benares. Une exposition dépaysante

Thomas Henriot est un artiste qui dessine sur le motif, il crée au milieu des hommes, la ville est son atelier. Ses oeuvres sont des passerelles vers les autres, qui permettent au spectateur de voyager avec lui. Car l’artiste a la bougeotte…

Né en il y a une trentaine d’années, il travaille entre la France et la Havane. Mais avant d’atterrir à Cuba, il a parcouru de nombreux pays, dont il a ramené à chaque fois des témoignages sur papiers. Xian en Chine, Buenos Aires, Beyrouth ou Rio de Janeiro. A chaque une ville, des rencontres, une ambiance et de l’émotion.

L’exposition de la Galerie Caroline Vachet, se concentre sur les dessins effectués à Benares en Inde. Ce fût un long processus de réflexion et d’assimilation, qui lui permis de trouver la forme juste pour traduire la vie de cette cité, où la mort et la vie s’entremêlent sur les bords du Gange. 5 années d’allers et retours entre l’Inde et la France, dont il a ramené des dizaines de rouleaux de papier, gorgés d’images qui nous racontent la vie de la cité.

Thomas Henriot crée sur le motif, à genoux au contact de la ville et de ses habitants. Il place devant lui les rouleaux de papier qu’il va dérouler au fur et à mesure que son trait rempli la surface.

Son oeuvre se dévoile dans l’espace de la ville, sous le regard des spectateurs qui découvent une sorte de story board de sensations urbaines. Les rouleaux complétés, après des heures de travail, composent et décomposent l’espace de la ville au gré des perceptions de Thomas Henriot.

En utilisant l’encre de chine sur papier, son art est instinctif, sans repentir. les rues de Benares apparaissent sous le trait sombre de l’encre, relevé par quelques fulgurances de couleurs, qui créent un univers à la fois inquiètant et fascinant. Et puis il y a ces visages qui surgissent et qui laissent imaginer les moments de rencontres qu’ont fait naître le travail de l’artiste.

On retrouve cet esprit dans la scénographie de l’exposition, avec des pans de papier qui semblent tomber du plafond et s’arrêter à nos pieds. L’éclairage crée les ombres d’un mystère qui se marie parfaitement aux oeuvres de Thomas Henriot.

Thomas Henriot « Dessins »

A la Galerie Caroline Vachet

23 rue Burdeau

69001 Lyon

Jusqu’au 8 janvier 2011

Mots-clefs :, ,

2 réactions sur “Les petits papiers de Thomas Henriot”

  1. bigou dit :

    Très belles oeuvres de cet artiste peintre et bravo à la galerie !

    • JCA dit :

      Belle initiative effectivement, ce n’est pas évident de défendre le dessin dans l’art contemporain, je trouve que l’artiste exploite parfaitement le medium en utilisant différentes qualités de papiers (papier Japon notamment) pour un rendu de très belle qualité.

Réagissez