Sha Zi Jian la peinture sonore

La galerie Domi Nostrae expose les peintures de Sha Zi Jian. Un peintre chinois qui nous dévoile un monde étrange, peuplé de jeunes filles aux regards inquiets.

Sha Zi Jian est un artiste chinois qui vit et travaille en France, à Paris plus précisément. Il a suivi l’école des beaux arts à Paris et celle de Lu Xun en Chine. Loin du tumulte de l’art chinois qui défraye la chronique, il préfère travailler sur les thème de l’isolement et de l’imaginaire.

La tradition du paysage

Il s’agit d’une peinture paysagiste, qui navigue entre un rendu réaliste et la présence d’un imaginaire puissant, qui s’inscrit dans la tradition des peintures traditionnelles chinoises.

Certaines toiles sont élaborées à partir de photographies, qui servent de base à la composition sur toile. C’est notamment le cas de « 8:00 pm », qui figure une jeune fille prise dans la lumière d’un flash ou dans les phares d’une voiture. Le rendu est assez saisissant avec cette impression d’instantané, qui nous plonge dans une action suspendue dont on cherche l’avant et l’après.

Personnification des paysages

La mise en scène est coeur de son travail, car chaque toile est habitée, parfois c’est une petite fille, parfois une jeune femme. On retrouve ce personnage féminin ( unique, multiple? ), qui se trouve au centre de la plupart des oeuvres.

Le peintre la place dans des environnements étranges et hors du temps. Il y a cette  d’impression d’oppression notamment quand elle est au milieu d’un brasier ou au coeur d’une forêt en pleine nuit.

A contrario, parfois on la retrouve dans un monde rassurant, comme à l’intérieur d’une bulle de protection contre le monde extérieur.

Comme nous l’avions noté dans un précédent article, consacré à la nouvelle génération d’artistes chinois, il y a toujours ce rapport au monde très particulier. L’inquiétude qui émane des toiles de Sha Zi Jian, met en évidence cette transition difficile entre l’enfance et l’âge adulte et la confrontation avec un monde hostile et instable.

Une peinture sonore

 Une des autres force des peintures de Sha Zi Jian, c’est leur sonorité, notamment dans les paysages de rivière. On peut ressentir le bruit du tumulte de l’eau et sentir la toile s’animer au son d’une nature idéale, presque irrélle. On aperçoit alors la trace de la touche sur la toile qui fait vibrer les flots.

Au contraire dans les paysages nocturnes, il impose un silence inquiétant qui semble figer l’action. la touche est alors imperceptible, et le rendu lisse et glacé.

Chaque toile est un monde, qui invite le spectateur a imaginer une histoire, à se tourner vers son imaginaire, puis à se plonger dans ces paysages pour rejoindre un monde parrallèle construit par Sha Zi Jian.

« Le théâtre du silence »

Sha Zi Jian

Galerie Domi Nostrae

Jusqu’au 16 janvier 2011

 

A lire aussi: Infantization l’expo qui fait du bien

Mots-clefs :,

Réagissez