A la Galerie G’M on aime !

Martine Garcin est tout d’abord une passionnée d’Art. Praticienne à titre amateur, elle a fréquenté les ateliers parisiens et atelier des Beaux Arts. Elle a arpenté moult expositions et galeries. Elle est maintenant la seule galeriste du département des Hautes Alpes (05).

Les Hautes Alpes sont un département où l’art semble moyennement développé. Vous êtes l’unique galerie du département. Que pouvez vous nous dire à ce sujet?

Il y a des galeries dans le département mais il est vrai qu’elles ne fonctionnent pas pas comme des galeries à part entière. Ce sont soit des ateliers galeries soit des salles d’expositions baptisées « galeries » où les artistes peuvent présenter leur travail.

Martine Garcin

Galeriste, Martine Garcin

La galeriste nous confie, timide, qu’elle est effectivement la seule à avoir jouer ce pari.

Pari plutôt risqué?

C’est un département avec beaucoup d’artistes. Ils viennent pour y travailler. Il y a la nature, la tranquillité. Le climat est bon et la lumière belle ! On y trouve également bon nombre de pratiquants amateurs dans le domaine artistique. Paradoxalement, il est vrai, que dans l’ensemble, la population n’est pas très tournée vers l’Art mais plutôt vers la nature et le sport.

Comment surmontez vous cela?

Je fais de nombreuses actions hors les murs pour me faire connaître et faire connaître les artistes de la galerie. connaître les artistes de la galerie. J’ai institué un véritable partenariat avec le Conseil Général. Celui-ci me permet d’animer certains lieux patrimoniaux, comme le château de Montmaur. En avril, je vais exposer une artiste sculpteur à l’abbaye de Boscodon et cet été, du 18 au 30 Juillet, la galerie sera présente à Sisteron dans la galerie de  Citadelle.

galerie

Mais ma clientèle ne se cantonne pas au département. Grâce aux moyens de communication actuels et en particulier à Internet, j’ai une clientèle nationale et internationale. J’ai actuellement plus de 3000 visites par mois. J’échange avec l’Allemagne, la Hollande et la Belgique par exemple. Artistes haut  alpins ou non, l’Art n’a pas de frontière!

Veynes est une petite ville ne dépassant pas les 3500 habitants. N’est ce pas d’autant plus difficile?

Je suis à Veynes tout d’abord pour des raisons familiales. Ouvrir une galerie dans le département était déjà osé. Je n’ai pas pris le risque financier de louer des locaux à Gap (préfecture des HA). Il ne m’a pas semblé nécessaire de ce recentrer sur la ville principale. De plus, les veynois forment mon public et ma clientèle majoritaire. C’est un public assidu, régulier, qui vient voir chaque exposition, et rencontrer les artistes. Je pense avoir apporter un œil nouveau sur l’art. C’est aussi le rôle pédagogique d’un galeriste que de former les gens à appréhender une oeuvre d’art, à leur montrer des oeuvres nouvelles mais toujours de qualité. C’est aussi de cette façon que j’ai su me faire connaître et apprécier.

vernissage

En parlant de qualité, comment choisissez vous vos artistes? Sont ils du département?

C’est moi qui fais le choix des artistes, qui les repère, lors d’expositions ou de rencontres… J’aime partager la même sensibilité. rencontres. Le fil conducteur de la galerie est l’émotion ou l’étonnement que je peux ressentir au travers d’une œuvre : sculpture, peinture, dessin, gravure ou photo.

J’ai eu dans un premier temps une majorité d’artistes haut alpins ou d’artistes hollandais, franco-belges, inspirés par notre magnifique région. Avec le temps ça s’équilibre, j’ai maintenant des artistes des quatre coins de la France.

Je recherche des artistes à part entière, vrais, qui ne cherchent pas à  produire en série.

galeriste et artistes

Vous avez une programmation chargée avec plus de dix expositions pour l’année 2011, auxquelles s’ajoutent plus de cinq prestations hors les murs. Comment la préparez vous?

Je mets ma programmation en place un an ou deux avant, avec beaucoup d’énergie et de passion. C’est une grosse difficulté pour moi. La mise en place de plus de 20 artistes est plutôt corsée. Je m’organise en toute collaboration avec les artistes. Je mets en place des associations d’artistes. Je n’expose jamais un artiste seul. J’associe toujours peinture et sculpture, qui se renvoient très bien et permettent un jeu vivant entre œuvres et entre œuvres et spectateurs. Ca n’est pas toujours facile, il faut jongler entre mélanges agréables et affinités d’artistes. Ne pas les exposer seul permet aussi de s’adapter à la production de chaque artiste. Ils ont besoin de temps. Je ne veux pas infliger un rythme de production, qui serait plus commercial. Même si je dois vendre, Je veux que  l’artiste donne le meilleur de lui-même, que ça sorte de ses trippes. Il faut que ça colle avec le travail des artistes.  Je ne peux pas brusquer un artiste. Je travaille ma programmation sur deux ans pour permettre aux artistes de créer librement.

J’essaie d’avoir une thématique qui correspond à la période et au lieu d’exposition. Par exemple, l’exposition de  janvier est sobre et légère, en noir et blanc, mais et blanc, mais pleine de poésie comme la saison hivernale.

exposition 1 2011

L’Art, mais la culture en général est imprévisible.

Oui, l’art est très aléatoire. En ce moment nous traversons une période dite de crise. Les priorités ne sont pas à l’Art.

Je n’ai pas de peintre ou d’artiste coté. On ne vient pas dans ma galerie à la recherche d’œuvres. Je suis plutôt une galerie « coup de cœur ». J’ai tout de même des artistes renommés que je vends bien même quand je ne les expose pas. Ils touchent un public de collectionneurs. C’est les collectionneurs qui font vivre les galeries, et très important les artistes.  Ils nous permettent de tenir le coup.

Nous sommes commerçants, il faut se faire sa clientèle, et être à l’écoute, détecter les « talents ».

Vous êtes une galerie d’art. Une galerie d’art contemporain?

Je suis une galerie d’art contemporain et pourtant je ne propose pas de l’art contemporain comme on l’entend aujourd’hui, c’est à dire provoquant, choquant et parfois violent. J’aime la création artistique actuelle quand elle est belle à regarder, qu’elle apporte de la joie, du bien-être et du sens à celui qui la regarde. C’est contemporain aussi!

galerie devanture

Galerie G’M

12 Avenue Jean Jaurès

05400 Veynes

Mots-clefs :, , ,

Réagissez