Rencontre avec PIOC PPC

Pioc PPC, un personnage singulier, un art singulier. Pioc est un artiste autodidacte et pluridisciplinaire. Il pratique la peinture sur toile, sur bois, le Street Art, Land Art, la photographie et la musique. – Par Elia


theend

the end

Dans ton travail, on retrouve beaucoup la nature. Tu es photographe aussi. On peut trouver de nombreux clichés d’animaux sur ton site. Paradoxalement le graff et le StreetArt, qui sont très présents, sont des pratiques urbaines. Qu’est ce qui t’inspire, hormis ces deux magnifiques passions ?

Je baigne depuis tout jeune dans une atmosphère culturelle. Je suis inspiré par de nombreux artistes du POP art et j’apprécie beaucoup les travaux de Two push et de Shame H2O. Et comme t’as pu le dire le street art et le Land art me tiennent à cœur.

photo-guépier d'europe

guépier d'Europe

Le loup semble être un personnage principal de tes toiles. Tu es l’une des rares personnes à l’avoir photographié, parmi tant d’autres espèces. Pourquoi le loup ?

Le loup, haha ! Il est un des représentants de « ma philosophie ». Dans un poème d’Amérique, un vieil indien raconte une histoire à son petit fils. Il y a deux loups, un bon et un mauvais. L’histoire se termine ainsi : le petit fils demande « Grand papa, quel loup gagne? »  -Le vieil indien répond simplement « Celui que tu nourris » .

Je trouve que ça image assez bien l’idée du travail de soi et des prises de conscience qui vont avec. Je l’utilise afin de mettre en scène le discours lié à mes toiles. Mon travail s’encre de symboliques. J’y inscris des relations entre nos sociétés et une certaine philosophie. Mais, il y a libre interprétation des publics. Une toile c’est ressentir et interpréter. Par exemple, les couleurs peuvent symboliser une sensation (de colère, de faiblesse, de douceur…) . Elles peuvent, pour d’autres, en signifier le contraire, ou totalement autre chose.

we live

we live

J’ai remarqué, en arpentant ton atelier, que la toile n’était pas ton seul support..

Non la toile n’est pas mon seul support. Déjà il y a la rue, principal support de graff. J’installe aussi des créations en acrylique sur contreplaqué (voir photo si-dessous). J’ai fais un certain nombre de sculptures, plus ou moins volumineuses. Mais la toile reste mon principal support.

paon, peinture sur bois

paon, peinture sur bois

Tu travailles chez toi, dans ton atelier. Mais travailles tu avec d’autres artistes?

Je travaille avec assez peu d’artistes. Je fais quelques « boulots » avec Apocalypse draw. Je participe à des événements graff et à des actions street art, avec des artistes que je connais peu, mais avec qui je m’entend généralement bien, de par notre passion commune.

wall-berlin

street art - graffiti

Et en parlant de collaboration… parlons un peu de Galerie et Vente. Tu exposes en ce moment ? Il y a des ventes qui s’annoncent ?
J’ai des toiles en exposition permanente à la Gallery Graffik London (284 Portobello road, London) et à la 770 Gallery (18 rue Dauphine, 75006, Paris), depuis quelques temps . Une œuvre sera vendue au cours de la « Yellow Work Art » en Mars. C’est un événement caritatif mêlant art contemporain et mode en faveur de l’association de Prévention routière. Et du 25 au 27 Mars 2011, je participe au salon ARTEXPO à New York.

letempsite

letempsite

Pioc PPC : piocppc.fr

A lire aussi :

La Yellow Work Art

Vente de Street Art chez Aguttes à Lyon

 

Mots-clefs :, , , , , ,

Réagissez