La collection Claude Berri échappe à Beaubourg

La collection du célèbre réalisateur amateur d’art, ne viendra pas enrichir les œuvres du centre Pompidou. La décision était pourtant en bonne voie grâce à la dation en paiement. Pour rappel ce mécanisme permet de régler les frais de succession par le don d’œuvres d’art à l’Etat. Particulièrement intéressante dans le cas de grosses successions, cette disposition permet à l’état de récupérer des œuvres d’art sans engager de dépenses.

claude Berri artfizz

Claude Berri, homme de cinéma et amoureux d'art

Les deux fils de Claude Berri avait engagé la procédure pour quatre tableaux de Robert Ryman, un d’Ad Reinhardt, un de Giorgio Morandi, un de Lucio Fontana et des petites pièces de Richard Serra pour une valeur d’environ 30 millions d’euros.

Il semblerait que les héritiers aient cédé à des sirènes plus généreuses. Si « Art clair » évoque une destination Qatari pour alimenter le nouveau musée d’art moderne, le « Monde » penche plutôt pour l’hypothèse d’un riche collectionneur américain. Dans les deux cas il semblerait que la famille puisse récupérer environ 50 millions d’euros.

luio fontana artfizz

Un exemple de toile de Lucio Fontana

Si l’aspect financier peut constituer une raison tout à fait louable, il est regrettable que cette décision intervienne alors que la procédure de dation était à un stade très avancé. Le centre Georges Pompidou avait d’ailleurs prévu d’exposer les œuvres du 29 juin au 12 septembre et devra désormais trouver de nouvelles œuvres pour habiller ses cimaises. Regrettable aussi que l’état français rate une telle occasion de compléter ses collections à une période où les budgets sont de plus en plus restreints et de moins en moins en accord avec les prix du marché.

Mots-clefs :,

Réagissez