Les Rencontres du 9e art d’Aix-en-Provence mêlent BD et arts plastiques

Voilà un festival de BD pas comme les autres, qui pousse la création artistique bien plus loin que les cases et les bulles. Et qui dure un mois, jusqu’au 23 avril 2011.

Déjà la huitième édition pour les Rencontres du 9e art d’Aix-en-Provence, opportunément sous-titrées « festival de bande dessinée et autres arts associés ». Car s’il on retrouve, comme dans les autres salons de BD, de longues files d’attentes de fans voulant se faire dédicacer un album, on peut surtout découvrir de chouettes expositions, qui ne se contentent pas d’accrocher des planches originales aux murs.

Et même les expos « classiques » d’originaux dépassent un peu le cadre rigide habituel. Ainsi, la présentation du travail de l’Allemand Jens Harder a lieu au Muséum d’histoire naturelle de la ville. Et pour cause, sa colossale BD Alpha retrace la création de la planète Terre depuis le Big Bang jusqu’à l’apparition des premiers hominidés ! On découvre donc ses dessins aux multiples petits traits, face aux collections (un peu poussiéreuses, certes) du musée, fossiles et animaux naturalisés.

Mais le coeur du festival bat vraiment à la Cité du livre, puisque c’est ici que la création explose. En effet, cinq artistes issus de la bande dessinée ou du graphisme ont été invités à s’emparer d’un cube d’environ 22 m3, un CuBDe, pour y créer leur petit univers. Le résultat est étonnant, semble parfois un peu facile, mais en tout cas l’effet produit est immédiat : des faces extérieures aux mystères conservés à l’intérieur, on est happé par un monde très personnel et faisant volontiers appel à la fiction. Par exemple, Martes Bathori imagine une société où l’homme est devenu l’esclave (et la nourriture) des porcs. Alban Guillemois nous invite dans son éléphant mécanique, bric-à-brac de luxe, sorte de Tim Burton version steam-punk. Zeina Abirached raconte une maison douce qui abrite des révolutions en puissance. Takayo Akiyama nous enjôle avec ses couleurs flashy et sa rondeur disneyenne, avant de nous entraîner dans un monde peuplé de freaks. Et Moolinex détourne la forme en exposant son oeuvre à l’extérieur du cube, l’intérieur conservant comme un joyau un… trône (pas royal, plutôt sanitaire).

Toujours côté création, notons la rigolote petite expo Fireboxes, présentant des oeuvres sur boîtes d’allumettes vierges, qui servent là aussi de supports à de petites histoires, des univers miniatures, des théâtres de carton. Ci-dessous, la création de Rocco.

Plus étonnant, l’exposition Los Tigres del ring, consacrée à l’iconographie de la lucha libre, le catch mexicain. Imaginé avec Jimmmy Pantera, auteur d’un livre éponyme (éditions Ankama), cette expo présente une collection ahurissante d’affiches de films de sériez Z, de petits illustrés du même calibre, des masques étonnants et des figurines criardes, le tout idolâtrant les stars du catch de là-bas. Car il faut savoir que les Blue Demon, El Santo ou Black Shadow étaient plus que des acteurs-lutteurs : ils étaient considérés comme des légendes vivantes, le personnage étant presque devenu réalité. L’espace consacré à ces tigres du ring est donc à la fois drôle et touchant, en tout cas d’une puissance visuelle fracassante.

Il y a beaucoup d’autres expos intéressantes disséminées aux quatre coins de la ville, mais concluons sur une note (encore) un peu folle : les étranges images de Jean Lecointre. Génial bidouilleur numérique, l’artiste propose un détournement drôle et malin (et peut-être un poil malsain) d’images publicitaires des 70′s. On rencontre donc une femme-banquise, un champignon-garou, une demoiselle-omelette. Le tout évoquant un Buñuel dilué dans un long drink made in Hollywood, ou un David Lynch période Eraserhead mais qui aurait pris une bonne dose d’antidépresseurs. Un délire visuel à découvrir, notamment dans une monographie parue aux éditions Cornélius, intitulée Greenwich.

Rencontre du 9e art d’Aix-en-Provence.
Jusqu’au 23 avril, dans toute la ville. Accès libre.
Toutes les infos sur ce site.

Photos © BoDoï

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , ,

Réagissez