Mourad Messoubeur à la galerie Artaé

Du 25 mars au 23 avril 2011, la Galerie Artaé présente l’exposition « Surfaces picturales » consacrée aux recherches les plus récentes de Mourad Messoubeur.

Mourad Messoubeur est un artiste vivant, qui travaille le vivant. Son oeuvre se situe entre la peinture et la photographie et pourtant il n’utilise ni pinceau ni appareil, mais des moisissures!

mourad messoubeur

Comme support, il utilise une toile enduite d’une matrice qui va favoriser le développement des organismes. Le rôle de l’artiste est alors de proposer des conditionnements de développements spécifiques (luminosité, humidité etc), et d’arrêter le processus au moment souhaité. Un peu comme le photographe lorqu’il révèle son cliché en le plongeant dans le bac de révélateur.

Un jour, j’avais entassé la chair des pommes, j’en avais épluché tellement que ça faisait une petite montagne, ça commençait à vraiment sentir mauvais. En enlevant le plastique : le miracle ! les couleurs étaient magnifiques, il ya avait de toutes sortes.

Si Mourad Messoubeur s’est écarté de la peinture, c’est qu’il s’est mis a  »détesté son coté écriture ». « Je ne vais pas aller peindre des moisissures, je veux qu’elles existent« . D’où le recours à ce procédé si particulier. Dans ses « diptyques », il scinde l’espace en deux. Une partie est consitutée d’une matrice sur lesquelles les champignons ne se sont pas développés, alors que la seconde foisonne de vie.

mourad messoubeur

mourad messoubeur

Visuellement c’est une réussite. Face à son travail on est fasciné par les nuances de couleurs et la variété des motifs créés. Certaines teintes dorées, évoqueraient presque les motifs de Klimt. On se surprend à se rapprocher au plus près des toiles pour « lire » le vivant. Les couleurs varient selon les produits utilisés pour la culture. On passe ainsi du bleu indigo, au rouge vermillon le plus vif. Saisissant!

mourad messoubeur

mourad messoubeur

Au milieu de la galerie c’est une sphère en lévitation qui nous emmène dans une troisème dimension. Le procédé est le même. Les cultures sont appliquées en cercle, sur des feuilles de plastique. Treize « tranches » de cultures qui créent un volume sphérique qui évoque la matrice originelle.

mourad messoubeur

mourad messoubeur

Entre transparence et apparition, Mourad Messoubeur affirme une vraie poésie à travers la précision d’un travail scientifique. Le titre « surfaces picturales » souligne l’équilibre qui existe entre les oeuvres présentées.

mourad messoubeur

Ses derniers travaux l’ont poussé à revenir au dessin, mais sans abandonner le lien unique qu’il entretient avec la nature. Alors, armé d’une mine de crayon et d’une feuille de papier, il dessine et révèle d’étranges masses nuageuses.

Quant au dessin, il y a plutôt un effort physique. Un dessin représente environ 2 ou 3 jours de travail. J’aime l’idée de redécouvrir la nature par cet effort physique là.

En fait Mourad Messoubeur a quelques chose de prophétique. Il intervient en révélant l’invisible nature des éléments qui nous entourent. Voilà qui constitue peut être l’essence même de l’artiste.

Mourad Messoubeur « Surfaces Picturales »

Galerie Artaé

Jusqu’au 23 avril 2011

Mots-clefs :, ,

Réagissez