Tony Cragg au Louvre : Figure Out / Figure In

Le sculpteur anglais Tony Cragg investit la Cour Marly du Louvre jusqu’au 4 juin. L’art classique face à l’art contemporain pour un dialogue futile ou utile?

Le problème avec l’art contemporain c’est qu’on aime parfois créer des parallèles avec l’art classique, quitte à imaginer des filiations qui n’existent pas. En confrontant avec les grands maîtres de la sculpture française que sont Puget et Coysevox, avec Tony Cragg, le Louvre relève le défi de manière brillante.

Tony Kragg

Tony Kragg

Ce qui frappe de prime abord, c’est le mouvement qui unit les volumes de l’artiste anglais avec les sculptures du XVIIIe. Tony Cragg travaille sur le volume, et son appréciation dans l’espace. Tout est question de torsion, superposition et stratification de la matière. Il utilise des matériaux variés, qui vont du bronze au bois. Ces figures abstraites prennent des formes terriblement humaines lorsque elles côtoient les figures classiques.

Tony Kragg

C’est un peu comme si les œuvres de Coysevox et Coustou avaient exagéré leurs poses jusqu’à l’extrême.

Tony Kragg

Malgré leurs aspect extrêmement travaillé, les modules de Tony Cragg semblent être travaillés par les éléments. On imagine un vent puissant qui viendrait frapper les œuvres jusqu’à leur effacement.

Tony Kragg

Toute la pertinence de cette exposition provient du prolongement du propos Coysevox. Alors que l’art français de la fin du XVIIe baigne dans le classicisme, exaltant la pose hiératique, Les œuvres réalisées, pour le château de Marly montrent du mouvement. Les poses sont accentuées, les drapés plus tranchants. L’ensemble annonce l’art rocaille de Louis XV qui mettra à l’honneur, parfois jusqu’à l’excès, la courbe et la pose exagérée.

Tony Kragg

Tony Kragg

Dans ce contexte artistique complexe, les sculptures de Tony Cragg s’intègre subtilement, en perpétuant l’histoire de la sculpture. Un exposition qui permet de redécouvrir les chefs d’œuvres du XVIIIe qui révèlent tout leur modernité.

Tony Cragg

Cour Marly du Louvre

Jusqu’au 4 juin 2011

Au Louvre (Cour Marly et Cour Puget)

Tony Kragg

Mots-clefs :, ,

Réagissez