Monumenta 2011 : Anish Kapoor

Pour son édition 2011 présente pour son édition 2011 Monumenta propose une exposition d’Anish Kapoor intitulée Léviathan. Jusqu’au 23 juin. - par JCA

Monumenta est une manifestation organisée par le ministère de la culture, qui invite chaque année un artiste à investir les 13 500 mètres carrés du Grand Palais avec une œuvre unique. Après Boltanski l’année précédente, c’est au tour de l’anglais Anish Kapoor d’habiller les 45 mètres sous voute de la verrière.

Anish Kapoor Monumenta

Né à Bombay en 1954, il s’est depuis imposé comme un sculpteur incontournable de la scène internationale. Installé à Londres depuis 1970,  il a conquis le cœur de l’occident. C’est ainsi qu’il obtient le prix Turner en 1991. Depuis, il expose au Guggenheim, à la Tate Modern. Nul doute qu’il s’agit de la personne idoine pour se confronter au Grand Palais.

« Un seul objet, une seule forme, une seule couleur »

Après avoir patiemment attendu (compter bien une demie heure voire plus en week end), vous pénétrez enfin dans l’antre du Léviathan. La logique veut que vous commenciez par explorer l’intérieur de la bête. Après avoir franchi un tourniquet on se retrouve dans un espace baigné dans une lumière rouge. Une expérience intra utero qui fascine autant qu’elle perturbe. La forme ne nous apparait pas clairement, et la source de lumière reste mystérieuse. Il est temps de sortir et de voir de quoi à accoucher le monstre.

Anish Kapoor Monumenta 2011

« Mon ambition est de créer un espace dans l’espace qui réponde à la hauteur et la lumière de la Nef du Grand Palais. Les visiteurs seront invités à entrer dans l’oeuvre, à s’immerger dans la couleur et ce sera, je l’espère, une expérience contemplative et poétique ».

Anish Kapoor Monumenta

Léviathan. Un terme qui renvoie à une certaine mythologie qui évoque un monstre extraordinaire. Lorsque que l’on pénètre sous la verrière le choc est encore rendez vous. L’échelle change radicalement par rapport à la vision de l’intérieur. La lumière qui perce la verrière est totalement absorbée par la peau de mystérieuse chimère.

Anish Kapoor Monumenta

La force de ce Léviathan provient de cette capacité à jouer avec le point de vue du spectateur. De l’intériorité à l’immensité avec la même forme, la même couleur et la même lumière. La juxtaposition avec la structure en métal du Grand Palais offre un contraste saisissant entre le métal industriel et cette forme au charme biologique.

Le défi de remplir un tel espace avec une seule pièce était risqué, mais il est parfaitement rempli. Un vrai moment d’extase et de poésie comme seule une œuvre d’art peut procurer. Le plus difficile est de retourner dans la rue où tout est tristement réel.

Monumenta 2011 : Anish Kapoor

Grand Palais

Du mardi au dimanche

jusqu’au 23 juin 2011

Tarifs 5 / 2,5 euros

Anish Kapoor Monumenta 2011

Mots-clefs :, , , ,

Réagissez