Rotraut à la Galerie Guy Pieters

La Galerie Guy Pieters expose les sculptures et les peintures de Rotraut. Un ensemble d’œuvres qui prolonge les préceptes du nouveau réalisme établis par Pierre Restany.

Sous le nom de Rotraut se cache la veuve du célébrissime Yves Klein, figure tutélaire du nouveau réalisme.  Dans cette exposition, on retrouve ses travaux récents consacrés au mouvement. Il y a tout d’abord ces grands volumes ou bas reliefs qui répondent  au doux nom de Kite. Ceux présentés ont une taille intermédiaire d’environ 1,5mètres de haut. Cet été l’artiste les dévoilera à Bordeaux dans le cadre de Vinexpo 2011, des œuvres de cette série qui culmineront à près de 3 mètres.

ROTRAUT GUY PIETERS

Leurs couleurs vives contrebalancent la douceur des lignes, qui semblent flotter au gré des éléments. Si l’art de Rotraut tend vers l’abstrait, il n’en oublie pas pour autant la nature. Ces sculptures oriflammes, évoquent celles de Nikki de Saint Phalle dont les figures se seraient épurées jusqu’à l’extrême.

ROTRAUT GUY PIETERS

Ces formes sont le résultat d’un premier travail visible au premier étage de la galerie. Rotraut travaille un mélange de pâte blanche qu’elleétale sur un fond noir. Résultat de ce qu’elle appelle une « énergie réflexe », elle développe ensuite ces figures en de majestueuses sculptures.

« C’est une farandole de gaîté, un feu d’artifice de joie » Jacques Bouzerand

Dans ces toiles, se sont d’élégantes formes qui dansent sous son pinceau au son d’une musique joyeuse et colorée. Il en résulte un rythme, une musique qui rappelle certaines compositions de Kandinsky.

ROTRAUT GUY PIETERS

De nobles références pour une artiste qui était arrivée en France en 1957 à l’âge de 19 ans comme jeune fille au père chez Arman. C’est chez lui qu’elle fera la rencontre d’Yves Klein qui était le parrain du fils du sculpteur. Déjà, elle travaille à ses œuvres et aide Klein dans élaborations des siennes. Sa première exposition se tient à la Galerie New Vision à Londres en 1959.

ROTRAUT GUY PIETERS

La Galerie Guy Pieters présente une artiste au vécu incomparable, qui a côtoyé les derniers Avant-Gardes de l’art français. Une artiste qui a perpétué l’idée d’un art léger, empreint d’une poésie trop souvent absente des productions de certains artistes contemporains.

Rotraut

Jusqu’au 15 juin 2011

A la Galerie Guy Pieters

2 Avenue Matignon

75008 Paris

Mots-clefs :, , ,

Réagissez