La Docks Art Fair 2011 s’élance

La troisième édition de la Docks Art Fair de Lyon a ouvert ses portes hier, avec pour ambition de devenir un évènement incontournable pour les collectionneurs à la recherche d’artistes émergents. - Par JCA

Dressée sur le site de Confluence à Lyon, juste en face du bâtiment de la sucrière qui abrite la biennale d’art contemporain, la tente de la « Docks Art Fair » regroupe 33 galeries, avec l’objectif de devenir un rendez vous majeur dans le calendrier des foires européennes.

Docks Art Fair 2011

Première déception lorsque l’on arrive, l’aspect international n’est pas totalement respecté. Malgré la présence de quelques galeries étrangères, on note un fort accent francophone. L’invitation faîte à 3 galeries tunisiennes n’estompe pas cette impression, même si cette ouverture vers le Maghreb s’avère intéressante.

Il serait trop long ici de faire un tour exhaustif des artistes présentés, nous avons donc choisi de faire un Focus sur les œuvres et les galeries qui nous ont particulièrement marquées.

On commence la Galerie Caroline Vachet de Lyon qui présente les dernières œuvres de Nora Boudjemai ( dont vous pouvez retrouver l’interview en cliquant ICI). On observe une véritable évolution dans son approche du portrait. Si les traits des visages s’estompent, la couleur s’affirme d’autant plus, donnant à l’ensemble une densité encore plus forte.

Nora Boudjemai

Nora Boudjemai représentée par la Galerie Caroline Vachet

Quelques pas plus loin, nous nous arrêtons devant le stand de la Galerie Golden Brain, frappé par les photos de Féebrile. Nous avons eu un véritable coup de cœur pour cette jeune artiste lyonnaise qui réunit dans ses œuvres toutes les angoisses de l’expressionnisme abstrait, mêlées à un érotisme qui inquiète autant qu’il fascine. Une esthétique à la manière de Murnau qui repose sur une maitrise parfaite de la lumière. Une véritable découverte dont on devrait vous reparler. La galerie présente aussi Pierre Citron autre artiste lyonnais, dont la maîtrise du trait lui sert à conjurer les angoisses du monde.

Feebrile

Feebrile représentée par Golden Brain

Représenté par les Galeries Le Cabinet (Paris) et Espace à vendre (Nice), Emmanuel Régent propose un univers différent basé sur l’apparition et la disparition de matière. Après avoir appliqué des couches de peintures successives, il les enlève à l’aide d’une ponceuse. Le résultat obtenu, est proche de certains rendus de pixels numériques.

Emmanuel Régent

Emmanuel Régent représenté par Le Cabinet et Espace à Vendre

Plus loin nous nous arrêtons devant les œuvres de Hélène Delprat sur le stand de la Galerie Christophe Gaillard. Après avoir remporté le prix Mont Blanc en 2009 avec Chiharu Shiota, Christophe Gaillard démontre encore une sensibilité aiguisée. « Twist and Die » regroupe plusieurs mediums et évoque le monde de l’indicible. Ici encore la référence au cinéma ancien est très prégnante.

Hélène Delprat

Hélène Delprat représentée par la Galerie Christophe Gaillard

Le prix Mont Blanc crée en 2009, a été décerné à Julien Berthier présenté par la Galerie Vallois. On retrouve trois séries de travaux. Tout d’abord le monumental balcon amovible qui vient se fixer aux façades des immeubles grâce à un élévateur. Son style Haussmannien apporte une « touche de Neuilly » dans les nombreuses cités faîtes de béton gris. Mais ce qui nous a surtout plu, c’est sa série des « monstres », représentants les meubles encombrants laissés à l’abandon dans la rue. Ces petites pièces débordent de sensibilité et de tendresse.

Julien Berthier

Julien Berthier représenté par la Galerie Vallois

Julien Berthier 2011

Julien Berthier représenté par la Galerie Vallois

Grâce à ce prix, l’artiste obtient une prime de 5000 euros ainsi qu’une exposition au sein du siège parisien de Mt Blanc.

D’autres Galerie ont fait deréels efforts pour présentés des artistes de très bon niveau, on pense notamment à la Galerie Houg et le magnifique travail de Jorje Mayet.

Jorje Mayet

Jorje Mayet représenté par la Galerie Houg

Malgré quelques petites déceptions, cette Docks Art Fair est une réussite, en affichant une qualité d’ensemble qui devrait aider cet évènement à affirmer de plus en plus son indépendance sur la scène locale et nationale.

DOCKS ART FAIR

Du 13 au 18 septembre 2011

49, Quai Rambaud 69002 Lyon

Entrée: 10€

Tarifs réduit: 5€

 

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , , ,

Réagissez