Guy Pieters ferme ses galeries françaises

Installé depuis depuis Mars 2010 sur l’avenue Matignon, le galeriste Guy Pieters a décidé de revendre ses enseignes françaises. - Par JCA

Il y a 10 ans, Guy Pieters avait ouvert sa première Galerie française à St Paul de Vence avant de s’étendre à Paris il y a quelques mois. A l’époque, il justifiait sa stratégie de développement en déclarant « Paris redevient une capitale de l’art contemporain. Londres s’est un peu écroulée depuis deux ans avec la crise. Il y a bien eu une tentative de faire de Berlin une grande place, mais cela n’a pas vraiment marché, et le vent souffle à nouveau sur la scène parisienne ».


Guy Pieters

La galerie du 2 avenue Matignon

 

Il semblerait que Guy Pieters souhaite un changement de stratégie en se concentrant sur la Belgique en ouvrant une deuxième galerie à Knokke-le-Zoute et en multipliant les partenariats avec les galeries Chinoises. Il n’empêche que cette décision interroge sur l’attractivité de la capitale pour les marchands internationaux. En mars 2010, l’installation quasi concommittante de Guy Pieters et de Larry Gagosian avait enthousiasmé la capitale. Daniel Templon reconnaissait que « c’est une très bonne chose pour Paris que de voir arriver des galeries puissantes financièrement et qui ont de bons artistes. Plus il y en aura, plus cela fera revenir les collectionneurs étrangers. »

Faut-il en déduire que les collectionneurs étrangers ne sont toujours pas au rendez vous et que Paris reste encore une ville trop petite pour accueillir plusieurs galeries de rang international ? C’est en tout cas la question que doit se poser Laurent Strouck qui reprend les deux galeries de Guy Pieters et qui devrait ouvrir ses portes le 22 mars prochain.

Avec : Belgians in Paris

Mots-clefs :, , ,

Réagissez