Décès d’Antoni Tàpies

Artiste peintre et sculpteur, Antoni Tàpies s’est éteint lundi à l’âge de 88 ans dans sa ville natale de Barcelone. Figure majeure de l’art du XXe siècle, Antoni Tàpies emporte avec lui une partie de l’histoire de l’art. - Par JCA

Né en 1923 à Barcelone dans une famille bourgeoise, Antoni Tàpies présente très vite des aptitudes artistiques. Mais se conformant à la volonté de sa famille, il entame des études de droit. En parallèle, il s’intéresse à l’histoire, à la musique romantique et à la philosophie. Ce sont les évènements de la guerre civile espagnole qui le décideront à s’orienter définitivement vers l’art.

Influencé par Miro ou encore Paul Klee, s’exprime pleinement dans une peinture abstraite qui trouvera sa reconnaissance à partir des années 50. En 1952 il expose à la Biennale de Venise et commence à incorporer des éléments du réel et des matériaux qui seront plus tard utilisés par les artistes de l’Arte Povera, comme de la corde, de la terre, des chiffons etc.

Antoni Tàpies, en 2003. (L.DOMINIQUE/EFE/SIPA)

Il développe cet art fait de fragments à mi-chemin entre la peinture et la sculpture, qui aboutit à de véritables tableaux objets, dans lesquels on aperçoit des T récurrents, en référence à son nom et à celui de son épouse Teresa. Il collabore avec des artistes tels que Saura, ou Manolo Millares. Dans les années 70 il continue l’incorporation d’éléments de plus en plus imposants comme des pièces de mobilier.

Cette renonciation aux matériaux classiques de la peinture constitue toute l’originalité de son oeuvre, qui a réinventé la pratique picturale. Il développa de nouvelle technique dont celle de mélanger de la poudre de marbre (élément de la sculpture) à la peinture et à la colle pour obtenir une pâte aux effets uniques.

Farouche opposant au régime franquiste, il n’hésitait pas à s’impliquer personnellement et a critiquer vertement ceux qui se compromettaient avec le régime (Salvador Dali notamment).

Malgré l’âge et une cécité de plus en plus handicapante, Antoni Tapies continuait à peindre jusqu’à l’été dernier ou son corps refusa de porter le pinceau.

Mots-clefs :, , ,

Réagissez