Damien Hirst touché par la crise ?

Si il y a bien un artiste qui symbolise la folie économique de l’art contemporain, il s’agit de Damien Hirst. Mais il semblerait que l’artiste anglais connaisse lui aussi la crise - Par JCA

La crise rattraperait elle les stars de l’art contemporain? Selon Libération, la côte de l’artiste anglais serait en chute de près de 30%. Tout un symbole pour le plus célèbre artiste de la bande des Young British Artists qui avait accaparé la scène de l’art contemporain pendant les années 90.

Damien Hirst

Selon les données de la base Artnet, les oeuvres acquises au cours de lapériode 2005 / 2008 auraient vu leur valeur diminuée de 30%. Vu les prix atteints par ces oeuvres, ce recul représente un énorme manque à gagner. Par exemple, le Dicaprin acquis lors d’une vente de charité en 2008 pour 1,1 million de dollars (850.630 €) ne s’est revendu en 2011 que pour 600.000 $. Pire selon Libération, près d’un tiers des oeuvres mises en vente depuis 2009 n’a pas trouvé preneur.

Cette situation n’est pas anecdotique. Les chiffres révélés par Artprice, démontre que l’art contemporain a relativement bien résisté à la situation économique mondiale depuis 2007. Le marché général a connu un net recul entre 2009 et 2010, mais il a recouvré depuis une belle santé. Les chiffres sont depuis repartis à la hausse, des records ont été battus. Une belle santé qui montre que l’art reste un domaine d’investissement qui résiste plutôt mieux que d’autres aux crises financières.

 

damien-hirst

Or Damien Hirst n’est pas qu’un artiste contemporain, ils s’agit d’un véritable Maître étalon pour l’art contemporain. L’un des rares artistes à avoir lui même artificiellement maintenu sa cote, en vendant directement ses propres oeuvres aux enchères, sans passer par des galeries intermédiaires. Damien Hirst avait alors réussit à maintenir ses prix sur le marché au prix d’une manipulation aussi originale que contestée, même si les marchands avaient jouait le jeu dnas le but de maintenir la valeur des oeuvres acquises par leurs clients.

Cette période semble bien loin et désormais on remarquera deux choses : que le marché de l’art n’est peut être plus prêt à concéder des investissement de plusieurs millions de dollars sur les oeuvres d’un artiste car la marge de progression s’est réduite considérablement et que la valeur économique d’un artiste n’est pas fonction de la popularité  (son exposition à la Tate Modern a été le plus gros succès de l’histoire du musée, avec 463.087 visiteurs en cinq mois).

Avec l’ouverture de nouveaux horizons, les collectionneurs préfèrent investir de plus petites sommes sur des artistes provenant de « pays émergents » (Moyen Orient, Europe de l’est…etc), qui ont l’avantage de fournir des artistes à la cote plus faible mais la marge de progression plus importante.

Au fond l’art contemporain est un secteur économique qui se comporte comme les autres et qui se tourne vers les opportunités les moins couteuses et présentant le plus grand potentiel de progression. Au détriment des figures figées d’un âge d’or révolu? c’est ce que nous vérifierons dans les prochains mois.

Share and Enjoy:
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Twitter
  • Wikio

Mots-clefs :,

Une réaction sur “Damien Hirst touché par la crise ?”

  1. LaCrise dit :

    Il y a beaucoup de fautes d’orthographes ce qui rend l’article moins crédible.

Réagissez