Le marché de l’art en ligne devrait doubler en 5 ans

D’après la compagnie d’assurance spécialisée Hiscox, le marché de l’art en ligne devrait doubler dans les cinq prochaines années, d’après le rapport publié le 28 avril dernierPar JCA

D’après les estimations de ce rapport, le volume des ventes en ligne devrait atteindre les 3,76 millions d’euros, contre 1,57 millions d’euros en 2013.

D’après ce rapport, les ventes en ligne sont essentiellement alimentées par la nouvelle génération de collectionneur, qui trouve dans l’achat en ligne un moyen simple et rapide d’acquérir leur première œuvre. Selon Robert Read, chef du département Arts chez Hiscox : « Les jeunes collectionneurs cherchent des œuvres d’art qui sont faciles à acheter et disponibles dans une large gamme de prix« .

Pour appuyer son étude, le rapport s’appuie sur les données de plusieurs sites spécialisés dans la vente en ligne (Auctionata, Paddle8, 1stdibs, Artspace, Artsy, Artuner et Artfinder), mais aussi les les sites des acteurs institutionnels qui développent les services en ligne comme Christie’s.

Serait ce une caractéristique de notre époque, bien que 82 % des personnes interrogées déclarent que ne pas voir physiquement une œuvre avant l’achat est un frein à l’achat,  25% des acheteurs entre 20 et 30 ans, acquièrent des œuvres en ligne sans avoir pu voir l’œuvre.

Pas d’inquiétude cependant pour les galeries traditionnelles. En effet 90 % des acheteurs en ligne, ont précédemment acheté une œuvre dans une galerie. Les lieux « classiques » du marché de l’art conserveraient ainsi une valeur rassurante pour le marché, un lieu de référence pour la valeur d’une œuvre.

« En se basant sur ces chiffres, les achats d’art en ligne comptent pour 2,4 % de la valeur globale estimée du marché de l’art, qui représente 65 milliards de dollars en 2013 », précise Hiscox qui ajoute : « La croissance significative de l’investissement dans des plateformes comme Paddle8, Artsy et Artspace est signe d’une continuité de la confiance des investisseurs et de leur foi dans le potentiel de ce type de transactions à long-terme »

Comme toutes les branches culturelles, l’art contemporain voit ces canaux de commercialisation évoluer. Étonnamment, alors que l’industrie musicale subit les évolutions des « consommateurs » depuis près de 10 ans, le marché de l’art entame une mutation plus progressive, mais qui devrait s’accentuer dans les prochaines années.

 

Share and Enjoy:
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Twitter
  • Wikio

Mots-clefs :, , , , , , , ,

Réagissez